Deux grands défis qui peuvent être fatals à la publicité native

Wednesday, March 27, 2019

La publicité native peut être perçue par le consommateur comme du contenu intéressant. Pour que ce soit le cas, elle doit toutefois être de qualité ! Et c’est justement souvent là que le bât blesse. Si la publicité native veut connaître un avenir glorieux, les annonceurs et les médias d’information devront relever 2 grands défis, dit Simone Krouwer, qui y consacre son doctorat.

La publicité native est intéressante pour les marketeurs de contenu. Il s’agit en effet d’une façon efficace de capter l’attention d’un large public. Pourtant, l’avenir de la publicité native est plus qu’incertain. Des études et des rapports pratiques relèvent des problèmes qui, s’ils ne sont pas résolus, pourraient bel et bien sonner le glas de la publicité native ! Nous pouvons les résumer en deux défis.

1.     Il existe toujours beaucoup (trop d’)annonceurs et de médias d’information qui ne réfléchissent pas dans l’intérêt des lecteurs

Malgré le fait qu’on trouve toujours plus de bons exemples d’annonces natives / de contenu de marque, je vois aussi régulièrement des annonces qui (1) ne sont pas clairement libellées et (2) offrent trop peu au lecteur.

Si, en tant qu’annonceur, vous voulez que les lecteurs réagissent de façon positive au fait qu’au beau milieu de leur contenu journalistique vous proposiez des récits natifs, il est très important que vous offriez au moins autant de valeur au lecteur.

En même temps, une annonce reste une annonce : pour conserver la confiance des lecteurs, il est primordial que les médias d’information et les annonceurs communiquent clairement  quels sont les contenus provenant de journalistes et lesquels émanent des annonceurs.

Une bonne annonce native est clairement libellée tout en étant tellement intéressante et pertinente que les lecteurs cliquent en connaissance de cause, même s’ils savent que le contenu ne provient pas d’un journaliste.

2.     La mesurabilité du succès de la publicité native laisse beaucoup à désirer

Il n’existe pas de formule à succès pour la publicité native. Chaque plateforme d’information, chaque lectorat et chaque annonceur sont uniques. La création de bonnes publicités natives prend dès lors du temps, et coûte donc de l’argent. Entre-temps, on a fondé des studios de contenu professionnels qui développent de magnifiques productions. Cependant, que rapporte finalement une telle publicité native ? Souvent, c’est encore loin d’être clair.

Il est donc important de fixer les objectifs et les métriques à l’avance. Ces objectifs vont au-delà du nombre de clics que récolte une annonce native. En effet, à quoi bon obtenir des clics si le public clique sur la publicité native pour s’en débarrasser dare-dare, ou si le public ne trouve pas le contenu intéressant ?

Sur la base d’études et d’analyses de campagnes partout dans le monde, j’ai fixé une série d’objectifs et de métriques.

Lisez l’article de blog complet sur Frankwatching

 

comments

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.