La fédération flamande des diffuseurs de presse tire le meilleur de la crise du corona

Thursday, May 28, 2020

En pleine crise du corona, la VFP (la fédération flamande des diffuseurs de presse) passe au reportage numérique pour les marchands de journaux indépendants. Le contenu sur les sites Web et dans les newsletters a connu un succès instantané, qui perdure maintenant que la crise s’atténue.

Le défi auquel devait faire face la VFP n’était pourtant pas des moindres : le public des marchands de journaux est historiquement fort attaché à recevoir l’information sectorielle sur papier. De plus, il existe au sein de ce public une certaine résistance à la numérisation du fait que les efforts des éditeurs pour recruter des abonnements de presse quotidienne digitaux sont perçus comme une menace pour les ventes dans les magasins.

Objectifs

Avant même que n’éclate la crise du corona, VFP et son magazine Radar avaient ressenti le besoin d’informer plus rapidement. Là où le magazine imprimé à une périodicité bimestrielle, beaucoup de dossiers demandent une réactivité plus rapide. En partant de ce constat, la VFP a formulé trois objectifs à l’attention de son agence SPYKE :

1/ Notoriété : digitalisez Radar et touchez ainsi au moins les membres de la VFP, mais aussi une section plus large des marchands de journaux indépendants en Flandre.

2/ Informer : faites de Radar l’endroit où les marchands de journaux trouvent le plus rapidement les informations qui leur importent.

3/ Expérience client : exploitez la data des canaux numériques pour améliorer le service que la VFP fournit aux marchands de journaux.

Solution

La VFP a créé pour Radar le site web Persradar.be, où les marchands de journaux retrouvent tant l’actualité brûlante que des dossiers archivés qui permettent de rapidement se familiariser avec un thème précis. La VFP a ensuite couplé à Persradar.be des newsletters digitales, envoyées périodiquement à son public, voire en cas de flash info.

Le site web a été mis en ligne à la mi-février 2020. Cela a permis à la VFP de passer à la vitesse supérieure avec Radar dès le début de la crise du corona. Les marchands de journaux avaient un tas de questions concernant leur situation spécifique (formant une exception à la règle que tout commerce devait fermer). Radar les a rapidement informés et a clarifié pas mal de problèmes, par exemple autour des mesures de soutien dont pouvaient bénéficier les marchands de journaux.

Deux fois par semaine en moyenne, voire jusqu’à trois fois par semaine pendant le pic, des newsletters sont parties pour toucher un maximum de marchands de journaux. Quand la crise s’est atténuée, Radar est passé à des bulletins hebdomadaires relayant aussi d’autres informations sectorielles.

Résultats

La VFP a lancé les newsletters vers la mi-mars, alimentées par une base de données d’un peu plus de 500 adresses de diffuseurs de presse. À la mi-avril, le compteur affichait plus de 1 300 adresses, soit la grande majorité des diffuseurs de presse indépendants flamands. Au total, la Flandre compte quelques 1 500 vendeurs de presse indépendants.

Les newsletters de Radar réalisent un score « open rate » stable juste au-delà ou en-deçà de 60 % et un CTR avoisinant les 40 % (avec des pics de plus de 60 %). Radar a réussi à maintenir ces chiffres avec des contenus non-liés au corona.

Source : Flexmail – newsletters Radar du 13/3 au 25/5

- Du 13 mars au 30 avril, Persradar.be a comptabilisé près de 8 000 visites de 2 800 visiteurs, qui, en moyenne, sont restés deux minutes sur le site.

- Nulle part, le contenu sectoriel n’a été diffusé aussi rapidement que chez la VFP.  Des fédérations desservant un public plus large (comme Unizo, VOKA, etc.) ont partagé une information plus générale, tandis que les concurrents au sein du propre secteur (la fédération Perstablo, le magazine Kiosk) informaient moins et plus lentement.

- Grâce aux nombreuses inscriptions, la VFP a pu améliorer ses services à l’aide de techniques numériques. Par exemple, quand en avril le service des impôts a adapté ses règles de TVA, la VFP a su mieux jouer son rôle de fédération grâce à la numérisation. Des courriels et des formulaires ont permis de dresser la carte des commerces touchés et la fédération a pu fournir aux pouvoirs publics un conseil ciblé en la matière.

- En combinant une information rapide avec de meilleurs services, la VFP a su convaincre plus de commerces du fait que les médias numériques offrent une plus-value en plus du print.

Visitez le site de la VFP

comments

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.