Un nouveau QG pour The Fat Lady

Thursday, November 19, 2020

Après avoir cherché un espace approprié pendant six mois, oser aménager des bureaux flambants neufs à la veille d’une pandémie, il faut le faire. Koen Denolf, Strategist et Managing Partner, s’est toutefois dit que ce serait le moment idéal pour repenser le concept de ce qu’est exactement un immeuble de bureaux en l’année 2020.

Ces derniers mois, on a vu de temps en temps passer des communications d’entreprises ayant choisi de complètement vider leurs bureaux physiques. Ça peut se comprendre, à l’heure où le coronavirus semble être là pour rester au moins encore quelque temps. Koen Denolf, cependant, n’est pas du même avis. En début d’année, chez The Fat Lady, ils ont commencé à aménager leurs nouveaux bureaux. « Je ne crois pas en l’abandon de nos bureaux physiques et du contact avec mes collaborateurs. L’interaction est essentielle ; ça fait partie du job, produit de meilleurs résultats et nous permet de brainstormer dès que cela s’impose. »

Des bureaux corona-proof

Pour l’aménagement des nouveaux espaces de bureau, The Fat Lady a pu compter sur l’aide de la styliste d’intérieur Ellen Van Acker. « Elle a vraiment fait quelque chose de beau de la boîte vide que c’était initialement », raconte Koen Denolf. « Au moment où nous avons commencé, nous avons en fait créé avec elle les bureaux post-corona idéaux. C’est un mélange parfait d’espaces de bureau et d’habitation. Du coup, chacun a son propre bureau tout en étant libre de s’installer à différents autres endroits, comme dans le salon ou à la grande table à manger. »

Reste la question de savoir si, aujourd’hui, les collaborateurs ont bel et bien le loisir d’utiliser leur nouvel espace de travail. « Le moment n’est évidemment pas idéal ; actuellement nous ne travaillons sur place qu’avec une partie du personnel », explique Koen.  « Nous constatons en tout cas que les gens se dispersent davantage de façon plus organique. Il ne s’agit plus d’avoir son propre plan de travail, mais bien d’avoir l’espace pour bouger et réfléchir. »

Meetings sportifs et concerts de plein air

The Fat Lady n’a pas déménagé bien loin. Gand est toujours le port d’attache. Par rapport à Bruxelles ou Anvers, c’est une ville qui est plus petite et qui, lentement, sort de ses gonds. Les bureaux ont déménagé des docks au site Tondelier, un endroit qui se marie à merveille avec le nouveau concept de bureau de The Fat Lady. C’est un endroit en plein développement, nous raconte Koen Denolf. « Devant chez nous viendront encore s’ajouter un parc et une salle de concert, où seront entre autres produits des concerts de plein air. Notre immeuble comprend même une salle omnisports. Dès que toute l’affaire du corona sera passée, nous espérons aussi pouvoir organiser des meetings sportifs ici avec nos clients. »

Qui croîtra, verra

Le nouvel espace bureau peut accueillir quelque 36 employés, mais ne nourrit-on pas l’ambition, chez The Fat Lady, de croître de façon exponentielle, surtout à l’heure où 3 nouveaux collaborateurs ont rejoint l’équipe ? « Pour moi, l’astuce est de collaborer avec une brochette de chouettes clients et de maintenir une bonne relation avec eux, et non de vouloir à tout prix devenir la plus grande agence de marketing de contenu de Belgique. Nous disposons désormais d’une bonne approche, de collaborateurs sympas et d’une vision claire, et nous voulons continuer dans la même veine. »

comments

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.