La likeability des magazines maintenue à niveau

Tuesday, October 9, 2018

Les magazines sont et restent un média tenu en haute estime. Une récente analyse Custometer nous permet de conclure une nouvelle fois que les gens aiment les périodiques. Le benchmark révèle une likeability de 7,8 (sur une échelle de 10) pour le média et c’est une bonne nouvelle pour quiconque ose investir dans un contenu magazine fort.

Le chiffre éloquent provient d’une étude benchmark récente de Custometer. Celle-ci comprend 46 enquêtes de lectorat B2C réalisées entre 2010 et 2018. Le benchmark étudie aussi l’évolution de ces dernières années en comparant les études de lectorat menées entre 2010 et 2014 et entre 2015 et 2018. Il en ressort que la note d’appréciation globale reste plus ou moins stable (7,9 durant la première période et 7,7 durant la seconde).

Magazines de qualité

Si l’on étudie les chiffres que cache cette note d’appréciation globale, cela permet encore au Custometer d’isoler quelques enseignements intéressants. En effet, la likeability de 7,8 est une moyenne de scores attribués à des éléments comme la couverture, la qualité des articles, la mise en page, et cetera. Des éléments comme le nom, la couverture, le style de texte et la qualité des articles réalisent des scores avoisinant la moyenne. Deux éléments cruciaux se voient attribuer un taux d’appréciation particulièrement élevé (de 8 ou plus) : la qualité des images et la lisibilité.

Action !

Le Custometer étudie aussi quelles sont les conséquences de cette appréciation prononcée. 9 répondants sur 10, environ, estiment que l’info est intéressante ou utile, mais que font-ils après avoir consommé ces contenus ?

  • 73 % part à la recherche de plus, ce qui indique à quel point les magazines peuvent être fonctionnels dans une ‘customer journey’. 63 % déclare qu’après avoir lu le magazine on visite le site Web de la marque.
  • Un peu plus de deux répondants sur trois (68 %) comptent procéder à un achat après lecture du magazine et 71 % se sert d’un coupon ou d’une promotion.
  • 64 % recommande la marque ou les produits.
  • Après avoir lu un magazine, 58 % partage son avis.

Les chiffres démontrent toutefois aussi quels sont les points sur lesquels les créateurs de contenu doivent être attentifs dans les années à venir. Depuis 2015, le nombre de répondants qui prétend avoir extrait de nouvelles idées des magazines a diminué (de 78 à 73 %), tout comme le nombre de lecteurs s’étant essayé à de nouvelles choses sous l’impulsion d’un magazine (de 71 à 66 %). Le nombre de gens qui ont hâte de découvrir le prochain numéro a lui aussi baissé.

Une petite demi-heure de temps maga

Outre l’appréciation, le Custometer nous offre aussi une meilleure idée de la façon dont les lecteurs consomment un magazine. L’image classique – parcourir tout le magazine en une petite demi-heure – est maintenue. Quelques chiffres :

  • La plupart des gens (22 %) consacrent 20 à 30 minutes à la lecture d’un magazine, la moyenne s’élevant à 29 minutes et restant stable.
  • Plus de la moitié (55 %) jette un œil sur toutes les pages.
  • Lorsqu’il s’agit de ‘l’intemporalité’, la vigilance s’impose. Le nombre de gens qui conservent un magazine diminue (de 31 à 26 %). Ils sont plus nombreux à le jeter à la poubelle (de 22 à 27 %), mais l’option préférée de la plupart des gens (la moitié environ) est de le passer à quelqu’un d’autre.

Cependant, tout bien considéré ce benchmark confirme surtout que les atouts majeurs des magazines restent intacts. Le contenu peut retenir les gens pendant longtemps et les incite à entreprendre des actions concrètes qui permettent à la marque de tabler sur des connotations positives telles que ‘meneur’, ‘ouvert’, ‘humain’, ‘innovatif’, ‘concerné’ ou ‘fiable’ (toutes des caractéristiques que 7 répondants ou plus retrouvent dans les magazines).

comments

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.