Voici le content marketing en janvier

Tuesday, February 8, 2022

Encore un mois de janvier de clôturé, et quel mois ça a été dans le monde du contenu ! Sam De Cock, CEO du membre Custo Like Minds, s’est régalé de l’énergie nouvelle, des insights inédits et des cases brillants. Une chose est claire selon lui : il y a à nouveau toute une pléiade de tendances à tenir à l’œil en matière de société, de technologie et de communication. Plongez avec nous dans ses points d’orgue personnels. 

Quiconque a voulu commencer l’année avec des tonnes d’inspiration, n’a pas été déçu. Depuis le 12 janvier, Content Marketing World Europe 365, une collaboration entre Content Marketing World et Content Marketing Fast Forward, propose toutes les deux semaines une nouvelle séance autour – vous ne le devinerez jamais ! – du content marketing. La première séance, dédiée au storytelling, se visionne d’ailleurs gratuitement ici.

L’inspiration se puise aussi dans les livres. En janvier, on a pu voter pour le Marketing Book of the Year. L’an dernier, ‘Dit is content marketing’ avait réussi à s’adjuger cet award fort convoité. Cette année, cet honneur est allé à ‘La stratégie digitale marketing – Ne ratez pas le coche’ du stratège digital Cédric Cauderlier. 

Les tendances au pays du contenu

Nous rebat-t-on tous les oreilles avec des rapports de tendances en janvier ? Oui. Peut-on y trouver des perles, si on cherche très bien ? Certainement. Les ai-je dénichées spécialement pour vous ? Absolument ! 

En janvier, le Content Marketing Institute a publié son pronostic annuel autour du content marketing B2C. Que nous réserve 2022 ? Voici quelques tendances marquantes :

  • La vidéo continue à cartonner et arrive désormais en deuxième position des ressources de contenu utilisées : articles courts et posts (83 %), vidéos (61 %) et infographies (51 %).
  • Autre fait marquant : la montée en puissance du contenu long form, exploité par 42 % des content marketers. C’est presque le double comparé à l’an dernier !
  • Qu’en est-il des budgets ? Selon 61 % des content marketers, ils seront en hausse. Les domaines de la vidéo et des paid media surtout recevront un coup de fouet. 

En résumé : le content marketing continue à croître et à se professionnaliser. L’explosion d’organisations axées sur le contenu fait plaisir à voir. C’est toutefois justement là que se situe le défi : ça reste une quête du Graal sacré combinant des stratégies astucieuses avec une exécution supérieure et une distribution intelligente. The game is on!

Wunderman Thompson a sorti en janvier The Future 100. Cet almanach rassemble 100 tendances pour 2022, une année qui – à l’heure où, collectivement, nous avons confiance que la pandémie vivra l’un ou l’autre épilogue – annonce une sorte de positivisme résolu. Ce dernier encouragerait le sens ludique et la créativité : les marques et les marketers trépignent en effet d’impatience à l’idée d’apporter de la joie et de surfer sur une vague d’optimisme. La montée du brandalism, dessuperfollowers, des plateformes co-créatives, des mondes virtuels de marque, des marques développées par des communautés (‘headless brands’) et du dreamvertising est prise sous la loupe par le rapport de tendances, en plus de bon nombre d’autres tendances. Une véritable perle ! 

Un rapport de tendances dont vous pourrez bientôt vous régaler ? En janvier, Custo a lancé la première étude de marché de grande envergure consacrée au content marketing dans les sociétés et organisations belges. Le Custo Content Marketing Barometer dressera entre autres la carte des secteurs qui font appel au content marketing, de la mesure dans laquelle la discipline marketing est utilisée et de la maturité du content marketing en Belgique. Il est possible de participer à l’étude jusqu’au 17 février. Les résultats sont attendus pour le printemps. 

Shutterstock s’est également fendu d’un rapport de tendances : Creative Trends 2022. L’enseigne a fait appel à son propre ‘Shutterstock AI’ pour étudier ce que recherchent les utilisateurs. Le rapport de tendances ne vaut pas uniquement le détour pour son contenu ; sa forme aussi – une expérience digitale agrémentée de sa propre bande-son et d’un storytelling généreux –  en fait un bout de contenu qui a le don de rendre heureux. 

Le métavers déclenchera-t-il une révolution ? 

En janvier, Microsoft a acquis le développeur de jeux Activision Blizzard – pour la bagatelle de 69 milliards de dollars – dans le but de développer « les fondements du métavers ». Le big tech tout entier saute dans le train du métavers, puisque Facebook, Google et Apple investissent aussi lourdement dans le nouvel impératif.

Le concept du métavers est plutôt difficile à définir ; jusqu’à présent, c’est une sorte de ramassis amorphe de plateformes de jeux 3D, de mondes RV et d’expériences RA. Cependant, les grandes marques semblent y discerner le nouvel or. Ce n’est pas un hasard si Zuckerberg a changé son nom d’entreprise en Meta. On s’attend à ce qu’en 2028 le marché du métavers vaille plus de 800 milliards de dollars.

Vous aimeriez plonger in all things metaverse Wired y a consacré un article clarifiantThe New York Times tente également de nous éclairer sur ce qui fait exactement le hype et creuse le ‘côté obscur’ du métaversMarketingfacts sait comment les agences expliquent le métavers, et se demande en même temps si le phénomène virtuel mérite déjà qu’on en discute sérieusement autour de la table marketing. En Belgique, nous aurons notre propre centre commercial dans le métavers en septembre. DaireLand, une initiative de Daire Agency, cherche à amener le retail dans le métavers. Suspense garanti !

Est-ce que 2022 sera l’année de la protection des données ?

Le 28 janvier était la Journée mondiale de la protection des données, un thème plus pertinent que jamais en cette période de Corona Safe Tickets, d’outils marketing IA et de lois de confidentialité. Le Data Privacy Benchmark de la société technologique Cisco démontre que la confidentialité est cruciale dans la création de relations durables avec les consommateurs. Mieux encore : chaque euro investi dans la protection de la vie privée en rapporterait presque deux. 

Le terme ‘confidentialité’ fait spontanément penser aux cookies. En 2022, quasi toute les informations de cookies tiers disparaîtront. Cela signifie que dans cette ère sans cookies les marketers perdront quelque 80 % de leurs données. Sera-t-on dès lors encore capable de toucher des groupes cibles de façon segmentée ? Oui, car Google a lancé Topics API, une méthode ‘privacy first’ permettant aux marketers de faire de la publicité de façon ciblée, sans que les détails des utilisateurs ciblés soient révélés par des cookies.

L’an dernier, le Content Marketing Institute a d’ailleurs publié un article captivant sur un monde sans cookies : Don’t Fear Life After Cookies

Quelques autres conseils pour se régaler

1. Janvier était le mois durant lequel Neil Young a tourné le dos au géant du streaming Spotify. Le motif ? Le podcast de Joe Rogan, fortement critiqué parce qu’il diffuse de fausses informations sur le virus du corona et les vaccins. Cette décision – qui coûte quelque 60 % de revenus de streaming à Young – ouvre en tout cas la voie à un débat autour de la liberté d’expression et du modèle d’affaires des plateformes de streaming. Fort heureusement, il y a encore James Blunt, qui parvient comme nul autre à jeter de l’huile sur le feu avec une bonne giclée d’auto-dérision :

https://twitter.com/JamesBlunt/status/1487364023003844610?s=20&t=KhnFNFCXBBfLbECWAFfu2Q

2. Une nouvelle bible dans le monde de la copy néerlandophone : ‘Alfabet van de copywriter’ de Jill Mathieu. Un livre autour de cette promesse centrale : bien écrire, c’est surtout avoir un regard différent. Il s’agit de 26 leçons qui mettent en valeur la parole. Un joli complément à d’autres ouvrages de base belges dans la langue de Vondel : ‘Met woorden verleiden’ de Mark Van Bogaert et ‘Schrijf ze onder tafel!’ de Bavo Van Landeghem

3. Dans le monde du podcasting, de nouvelles productions qui ravissent l’oreille ne cessent de sortir chaque jour. En janvier, L’Echo et De Tijd ont lancé leur propre podcast d’information. Dans ‘Le Brief’ et ‘De 7’, les rédactions abordent les sept points d’actualité majeurs du jour. D’emblée, ces podcasts ont caracolé en tête des classements. 

4. De leur côté, Radio 1et Het Geluidshuis ont créé une série podcast qui évoque des faits alternatifs. Dans ‘Parallel’, on entend l’histoire belge se dérouler dans un univers parallèle. Une histoire dans laquelle Bob Dylan s’est fait embarquer au Cinema Cartoons à Anvers et, par un coup du sort, Apple n’a jamais payé autant d’impôts qu’à Knokke. Des fake news palpitants ! 

5. Le jeu le plus populaire à l’heure actuelle ? Wordle ! Ce Motus anglophone, lancé en octobre 2021, compte des millions d’utilisateurs par jour. L’idée est simple : chaque jour, on a six essais pour deviner un mot de cinq lettres. En janvier, le New York Times a acheté le jeu pour un « montant non spécifié de sept chiffres ». Curieux de voir comment le géant média l’exploitera. 

6. Adweek a sorti un top 10 des spots les plus insolites de 2021. Après les avoir tous visionnés, je vous présente ici mes favoris. En 3eposition : Oatly avec la ‘Most Meta Campaign Ever’. En 2 : Whiskas avec ‘Purr More’ – une splendide production des plus bizarres. Et avec un vortex d’avance en 1 : Meow Wolf avec ‘Get Out and See the Worlds’ – WTF did I just watch? 

Sam De Cock est le CEO de l'agence de content marketing Like Minds.

Suivez Sam

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.