À quoi peut servir TikTok ?

Tuesday, September 8, 2020

TikTok est le média social qui connaît la croissance la plus rapide. Comment, cependant, gérer cela en tant que marque ? Bram Blondeel, directeur créatif de Mediamixers, s’est plongé dans le monde merveilleux du fondu enchaîné, des stickers et des dance squads.

« Pourquoi ne pas créer une vidéo TikTok ? ». C’est une question qui revient souvent dans la bouche de nos clients. À juste titre, d’ailleurs ; aujourd’hui, TikTok est l’appli vidéo de référence. Elle présente des chiffres de croissance extraordinaires, notamment et surtout pendant la période de confinement. Le public qui utilise principalement l’appli est constitué de jeunes de 8 à 20 ans, mais cela évolue vers un public plus âgé. C’est une success-story évidente pour ce qui est taxé de première appli de vidéo sociale convenant vraiment parfaitement à l’utilisation de notre smartphone (facile à créer et toujours au format 9:16).

En tant qu’entreprise, que peut-on toutefois apprendre de l’appli ? Eh bien, TikTok doit surtout sa popularité au contenu généré par les utilisateurs. Dans cette vidéo, nous n’avons réuni que quelques-uns des effets visuels innombrables qui sont populaires dans l’appli. Qu’il s’agisse de la création d’une dance squad composée de clones de soi ou de transitions amusantes et surprenantes, les utilisateurs ont surtout tout le loisir de laisser libre cours à leur créativité.

Des tricks et défis récurrents permettent aussi facilement de créer des persiflages, comme celui du chien dans le candyshop sur 45 secondes. Ou encore, le miroir magique ou le pinceau de maquillage que l’on se jette d’une vidéo à l’autre. L’humour souvent intégré dans les vidéos, les ‘éléments de surprise’ différents et le mélange avec de la musique font qu’on continue à regarder. En outre, les vidéos sont souvent intéressantes visuellement et les utilisateurs dégagent vraiment un style propre. La singularité est récompensée.

Le format vidéo TikTok de maximum 60 secondes pousse aussi les utilisateurs à en venir au fait dans les plus brefs délais. Grâce à un début en fanfare de la vidéo, les fans ne swipent pas pour s’offrir un autre snack vidéo. C’est ce que nous veillons aussi toujours à faire dans une vidéo en ligne avec un thumbstopper, soit une intro de votre vidéo qui capte immédiatement l’attention de notre public et fige littéralement leur pouce.

Le contenu généré par les utilisateurs représente également une force. Nous-mêmes, nous nous en sommes servis en plein quarantaine avec ce spot pour Lipton, en collaboration avec WigWam Agency. Après s’être concertés avec moi en tant que réalisateur, les jeunes ont eux-mêmes tourné des images dans leurs propres décors. 

TikTok est évidemment une plateforme sur laquelle les gens se rendent pour se laisser divertir, même si elle évolue aussi au-delà des pas de danse et des clips vidéo. Ainsi, elle diffuse également des images des manifestations Black Lives Matters. C’est une évolution qu’a aussi connue YouTube : de vidéos de chats à un média d’information qui se met même à censurer toujours plus de vidéos. Plutôt compréhensible lorsqu’on sait que certains lancent des conseils sur comment s’injecter de l’eau de javel…

Revenons-en à TikTok. Comme pour YouTube, son grand succès est aussi dû à un algorithme des plus solides. Celui-ci se familiarise à la vitesse de l’éclair avec vos goûts personnels et vous propose des contenus toujours plus appropriés. C’est ce que nous cherchons aussi en tant que marketeurs : apprendre à connaître notre public tout en optimisant nos contenus pour eux. En ligne il existe un tas de possibilités à cet effet. En partant de l’A/B testing de nos vidéos, nous savons souvent ce qui suscitera ou non un engouement auprès de notre cible. Dans les collaborations à plus long terme, surtout, nous en cueillons ensemble les fruits.

Rabbit Hole,  du New York Times, est un solide podcast qui au travers de différents récits relate l’impact de ces algorithmes. Il fait plus de 60 secondes, mais c’est quand même un podcast fortement recommandé que l’on ne zappera pas de sitôt.

Ce qui peut bien sûr aussi fonctionner, c’est la création, en tant qu’entreprise, de son propre compte TikTok. Nos amis de DEME font participer leurs navires aux danses, sur des chansons toujours fort appropriées. Ils se servent aussi d’images de leur équipage en mer : de dauphins filant au côté d’un géant marin vert. De son côté, Technopolis frappe fort avec toutes sortes d’épreuves trop cool que l’on peut facilement reproduire chez soi. Une façon puissante de faire le lien avec leurs jeunes visiteurs potentiels. #scienceiscool. Ils ont aussi invité Celine Dept, l’influenceuse TikTok la plus populaire avec 8,6 millions de followers (and counting).

En parlant d’influenceurs… La prochaine fois, nous nous intéresserons de plus près au marketing et à la publicité sur TikTok ! Avec, entre autres, une nouvelle espèce : la ‘TikTok mum’.

Suivez Bram Blondeel

comments

Newsletter

Intéressé par les nouvelles tendances du marketing du contenu? Inscrivez-vous et recevez notre lettre d'information dans votre boîte mail.